FAQ

Le lieu et les produits

Quand le supermarché va-t-il ouvrir et où sera-t-il situé ?

Le projet avance bien et nous espérons ouvrir courant 2018. Nous avons finalisé les statuts et entamons les démarches avec les producteurs locaux afin de définir l’offre que proposera votre supermarché coopératif.
Nous sommes aussi activement à la recherche d’un local dans la région de Verviers centre ou péri centre.

Quels produits y trouvera-t-on ?

Pas besoin de tout, le meilleur est suffisant ! On trouvera au magasin l’essentiel des produits alimentaires, d’entretien et d’hygiène, vous permettant de faire la plupart de vos courses dans un même lieu.

Est-ce que tous les produits seront biologiques ?

Nous aurons des produits Bio et également des produits cultivés de manière raisonnée et respectueuse de l’environnement.

Est-ce que tous les produits seront locaux et de saison ?

La fraîcheur des produits et notre volonté de travailler avec des producteurs locaux sont primordiales pour le projet. Mais il faut là aussi composer avec le prix de revient et l’impossibilité de trouver tous les produits dans notre belle province.

Coopérateur ?

Comment devenir coopérateur ?

Il est nécessaire de nous rencontrer afin de s’imprégner de la philosophie du projet. Il faut ensuite acquérir (une fois pour toutes) 4 actions, de 25€. Mais nous comprenons que la somme nécessaire puisse être difficile à réunir pour plusieurs d’entre nous. Aussi, nous proposons à celles/ceux qui ne peuvent régler directement ces 100€ d’en échelonner le paiement, en autant de fois qu’ils/elles le peuvent : en trois fois, quatre fois, dix fois, en fonction de leurs revenus.

Il est donc possible d’être membre de Vervîcoop en achetant une part de 25€. L’objectif est qu’à terme, par souci d’équité, chaque coopératrice et coopérateur puisse, à son rythme, acquérir au moins 4 parts. En sachant que, lorsque nous serons pleinement opérationnels, les économies engendrées par le fait d’effectuer ses courses à Vervîcoop compenseront largement le montant de cet achat de parts.

Quel droit me donne le fait d’être coopérateur de Vervîcoop ?

D’abord le droit de participer à son fonctionnement. La réalisation d’un service toutes les quatre semaines vous donne le droit de faire vos courses, mais aussi de participer aux assemblées générales et donc au fonctionnement du supermarché. Ce magasin sera le vôtre !

Est-ce que je serai vraiment obligé d’effectuer un service pour pouvoir y faire mes courses ?

Eh oui ! Personne ne peut déroger à cette règle. D’autres coopératives l’ont fait et n’ont pas résisté ! Si nous ne voulons pas rapidement ressembler à un magasin classique, chacun d’entre nous doit s’impliquer au même niveau et régulièrement. C’est aussi un nouveau modèle de société que portent les supermarchés collaboratifs et participatifs. Nous serons attentifs bien sûr aux cas particuliers et aux aménagements nécessaires à ces derniers. Ainsi, les empêchements pour cause de handicap, d’arrêt maladie, de congé maternité, de naissance seront pris en compte. Tout comme le fait qu’après 70 ans, on puisse être dispensé de service. Mais nous sommes certains que vous apprécierez rapidement l’ambiance et le service en équipe dans un contexte aussi inhabituel!

Combien de temps durent les plages de service ?

Elles sont de 3h toutes les quatre semaines et sont non divisibles (à réaliser en une seule fois). Soit 13 services par an.

L’aspect financier

Quels sont les différents types de parts ?

Les parts A ou « consommateur » sont destinées aux personnes physiques qui souhaitent faire leurs courses à Vervîcoop. Ces parts sont réservées aux coopérateurs consommateurs. En plus de l’investissement financier, les coopérateurs s’engagent à travailler dans la coopérative. C’est ce travail des membres qui fait l’esprit et le modèle de notre coopérative de consommateurs.

Les parts B ou « organisation » s’adressent uniquement aux personnes morales (ASBL, SCRLFS, etc.) qui partagent les valeurs de la coopérative et souhaitent s’approvisionner via Vervîcoop. Elles doivent partager la finalité sociale de Vervîcoop.

Les parts C ou « soutien » s’adressent aux personnes physiques ou morales qui souhaitent soutenir le projet financièrement sans être consommateurs. Elles ont pour finalité de faciliter le développement du projet en lui assurant une indépendance financière.

Les parts D ou « producteur » sont accessibles aux producteurs et fournisseurs de la coopérative.

Combien dois-je investir dans la coopérative pour devenir membre ?

Pour les parts A, le montant est de 25€ par part. Cependant, si un coopérateur souhaite devenir consommateur, il doit souscrire à 4 parts A, soit 100€. L’apport financier ne doit pas être un obstacle à la participation au projet Vervîcoop. Si 100€ représentent un frein significatif, nous vous invitons à nous contacter.

Pour les parts B, le montant d’une part est fixé à 150€.

Pour les parts C, la part de soutien est de 100€.

Pour les parts D, la valeur d’une part est de 50€.

À quoi servent les investissements des coopérateurs ?

Grâce au capital déjà apporté par ses membres, Vervîcoop peut tendre vers son indépendance financière. Ce capital permet de financer les premiers investissements (frais de notaire, achats matériels de l’épicerie, stock de départ, etc.). Les coopérateurs qui rejoindront l’épicerie permettront à Vervîcoop de s’autofinancer mais aussi de planifier de nouveaux projets.

Quels sont les moyens de contrôle des dépenses de Vervîcoop ?

Une cellule à part entière est dédiée à la gestion comptable et au respect des budgets. Les comptes sont présentés à chaque Assemblée Générale.

Une procédure de validation, confirmation, paiement des fournisseurs ou remboursement des achats (payés par tiers) sera mise en place par le département finances pour que chaque achat puisse faire l’objet d’une vérification. Pour chaque dépense, un membre du CA devra apposer sa signature. A cette fin, une personne de référence (membre du CA) sera attribuée à chaque cellule de travail.

Vervîcoop a-t-elle fait / fera-t-elle appel à d’autres sources de financement ?

À l’heure actuelle, le projet se veut indépendant de toute source de financement autre que l’apport des parts. Cependant, des demandes de subsides se feront auprès de certains organismes au fur et à mesure de l’évolution de l’épicerie.

Aurais-je un retour sur investissement ?

Non, Vervîcoop est une coopérative à finalité sociale et, en participant au capital financier, vous soutenez son développement et sa durabilité. Il n’y a pas de retour sur investissement : aucun dividende ni ristourne ne sera accordé.

Quelle sera l’utilisation des éventuels bénéfices de l’activité ?

Vervîcoop poursuit une finalité sociale, mais des bénéfices pourront être dégagés de son activité commerciale. Ceux-ci seront réinvestis dans la pérennisation du projet en les injectant dans l’amélioration de la structure, le développement des services ou encore la réduction de la marge.

Y a-t-il un risque de perdre son investissement ?

Une équipe de coopérateurs, accompagnés d’experts financiers, a travaillé sur le plan financier et sur le business plan. Ces derniers sont robustes et ont résisté à des hypothèses négatives. Les perspectives de perdre son investissement sont donc très limitées. Ceci pour les raisons suivantes :

  • Nous n’aurons pas recours au crédit externe et nous avons de solides fonds propres par rapport à l’activité ici présentée.
  • Nos charges de fonctionnement sont très limitées puisqu’il n’y a pas de charges de personnel et puisque nous bénéficions des expériences personnelles de l’ensemble de nos coopérateurs.
  • La plupart des investissements sont amortissables.
  • Il est possible de revendre les biens achetés en cas de faillite.
  • Enfin, la gouvernance participative de Vervîcoop permet un contrôle démocratique et multiple des comptes.